Offres du territoire
Site dédié aux professionnels de la gérontologie
Recherchez un partenaire

Différence aménagement adaptation du logement

Des aménagements sont parfois nécessaires pour adapter le logement aux besoins singuliers de son occupant âgé. Un logement est ainsi dit adapté lorsque ses caractéristiques correspondent aux capacités et besoins de la personne âgée et que celle-ci peut y vivre en toute autonomie.

Un logement accessible respecte les obligations du code de la construction et de l’habitation. Ainsi, la majorité des logements récents sont accessibles. Cependant, cela ne garantit pas pour autant une adéquation avec les besoins de son occupant. Une personne sourde peut ainsi avoir besoin de signaux visuels répartis dans le logement pour l’avertir de l’activation de la sonnette ou du téléphone. Or, cette installation n’étant pas imposée par la réglementation, un logement accessible n’en possédera pas et sera donc inadapté à cet occupant sourd.

Pour rappel, l’adaptation du logement correspond à la réalisation de travaux ou d’aménagement permettant une adéquation entre le logement et les besoins particuliers d’un ou des occupants.

Les  propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux d’adaptation pour pouvoir continuer à vivre longtemps chez eux peuvent demander des aides auprès de plusieurs organismes.

L’ANAH (Agence nationale de l’habitat) encourage la réalisation de travaux d’amélioration des logements privés. Elle accorde des aides financières aux propriétaires occupants ayant des revenus modestes (plafond fixé par l’ANAH).

L’ANAH aide notamment les personnes âgées propriétaires à réaliser des travaux d’adaptation nécessaires pour continuer à vivre le plus longtemps possible chez elles. Par exemple, le remplacement de la baignoire par une douche de plain-pied ou l’installation d’un monte-escalier électrique.

L’aide de l’ANAH est de 7 000 € maximum. Un locataire (si le propriétaire est d’accord) peut également déposer une demande d’aide pour adapter le logement.  

Il existe des prestataires agréés par l’Etat et spécialisé dans l’accompagnement social, financier et technique de ce type de travaux.

Certains travaux d’aménagement peuvent également être pris en charge dans le cadre de l’APA (allocation personnalisée d'autonomie) attribuée et versée par le conseil départemental ou la PCH (prestation de compensation du handicap)

Des crédits d'impôts peuvent être octroyés pour certaines dépenses réalisées pour installer des équipements pour personnes âgées ou handicapées. Il est possible également de bénéficier d’aides de l'Assurance retraite. Les caisses de retraite complémentaire proposent également parfois des aides.

 

L'agence départementale d’information sur le logement (ADIL) apporte des informations juridiques relatives à l’habitat (dispositifs d’aides nationaux et locaux, contrats de location, fiscalité, accession au logement, etc).

Pour en savoir plus, consulter le site : www.service-public.fr

 

Différence aménagement adaptation du logement.png